La place de l'ostéopathie dans le système de santé belge

Malgré une certaine reconnaissance de la profession par le biais de la loi-cadre Colla concernant les médecines non conventionnelles, le titre d’ostéopathe n’est toujours pas protégé et l’ostéopathie n'a toujours pas de statut légal en Belgique. 

Le champ de travail de l'ostéopathe professionnel se situe dans le cadre de la santé publique de première ligne. La visite chez un ostéopathe ne nécessite donc pas d’ordonnance du médecin traitant ou d’un spécialiste. Par contre, l'ostéopathe peut bien sûr collaborer avec les médecins, les spécialistes et/ou autres disciplines du secteur des soins de santé.

L'ostéopathe est totalement indépendant dans l'exercice de sa profession. Sa pratique est à la fois diagnostique et thérapeutique.

En général, l'ostéopathe exerce sa profession en cabinet privé, individuellement ou en partenariat avec d'autres praticiens. Il peut aussi travailler dans un hôpital ou dans tout autre établissement de soins.

L'ostéopathie peut être considérée tant complémentaire qu'alternative à un traitement médical standard.

Un des objectifs des traitements ostéopathiques est la restauration d'une fonction normale, ce qui permet de réduire voire même d'éviter l'utilisation de médicaments, des interventions techniques médicales et/ou la chirurgie.

Son importance sociale

La profession d’ostéopathe est aujourd’hui bien intégrée dans notre société. Plus de 7% de la population belge ont fait appel à un ostéopathe en 2010. Actuellement, on compte en Belgique, plus de 1500 ostéopathes actifs et ils réalisent environ 1,5 million de prestations par an. On estime que les prestations de soins en ostéopathie augmentent chaque année de 5%. 

Il est à remarquer qu’en ce qui concerne la satisfaction du consommateur, l’ostéopathie y trouve la plus grande satisfaction par rapport aux autres thérapies, y compris la médecine conventionnelle (médecins traitants et spécialistes). Bien que Delterne et Sermeus(1) expriment une certaine réserve par rapport à l’efficacité d'une telle médecine, nous ne pouvons ignorer ces chiffres, l’ostéopathie affichant une satisfaction de 77 % pour les résultats d’un traitement. Le score de satisfaction de 9 sur 10 dans le rapport KCE 148B : "Etat des lieux de l'ostéopathie et la chiropraxie en Belgique" ne laisse aucun doute. Ce score est notamment atteint pour la confiance que le patient a envers son ostéopathe (89%) et pour sa satisfaction des soins donnés (88%).

L'importance sociale de l'ostéopathie est donc incontestable.

(1) Delterne E., Sermeus G. Enquête: alternatieve geneeswijzen, Test Gezondheid, nr. 81 oktober/november, 2007 

Version imprimableSend to friendversion PDF

Comments